SOLIDARITE ET SOUTIEN AUX OTAGES

imgp27181

Répondant à l’appel du Comité  de soutien aux journalistes détenus en otage en Afghanistan, Marc Saint-Denis, Conseil Général du Mouvement Démocrate en Meurthe et Moselle a participé ce vendredi 29 octobre 2010 à la mise en place d’une banderole de soutien sur les grilles de l’entrée de l’Hôtel du département.

Cette marque posée de façon pérenne sous la houlette du Président du Conseil Général, en présence de Conseillers Généraux de toute tendance politique et de membres du comité de soutien, restera en place jusqu’à la libération des otages.

Cette banderole sert à rappeler à tous que depuis le 29 décembre 2009 Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier journalistes à France 3 ont été enlevés avec leurs accompagnateurs, Mohamed Reza, Ghulam et Satar,  dans la plaine de Kapisa, en Afghanistan. Ils étaient en reportage pour l’émission « Pièce à conviction ».
Cela fait plus de 300 jours qu’ils sont prisonniers. Ils ont rejoint la douloureuse cohorte des otages au long cours.


Lors de cette cérémonie, Catherine Créhange, correspondante dans le département du comité de soutien aux journalistes, a rappelé à quel point « soutenir, assister, accompagner » sont autant d’actions qui peuvent être apportées aux otages ainsi qu’à leurs proches.
Les actions de prises d’otages sont, à chaque fois des histoires particulières que la mobilisation du public peut aider à traiter mais également à prévenir.

Actuellement, plus de 10 autres otages français seraient recensés par le Quai d’Orsay. Parmi eux : les cinq employés d’Areva enlevés au Niger, qui se trouvent actuellement au Mali aux mains d’AQMI (Al Qaeda au Maghreb Islamique), trois marins enlevés dans le golfe du Nigeria, un agent français en Somalie aux mains du mouvement Al-Shabbaab, et le franco-israélien Gilad Shalit capturé à Gaza.

L’actualité nous montre que le phénomène des prises d’otages dans le monde ne cesse de gagner en importance, touchant tous les individus quelque soit leur condition sous toutes les latitudes.

Cette action ne doit donc pas demeurer uniquement symbolique.
Elle s’inscrit dans un engagement : celui de la défense des droits de l’Homme, celui de la liberté, dont celui de la liberté de la presse, garante de la démocratie.

Pour aller plus loin : Comité de soutien aux otages de France 3 ; les otages dans le monde
Danièle Noël
Déléguée départementale MoDem54

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Actualité Locale, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.